l'agriculture de demain PDF Imprimer Envoyer
Dimanche, 17 Août 2008 09:41

Expliquer ce qu‘est la lutte intégrée Pourquoi faire de la lutte intégrée

Les difficultés de cette méthode

Pourquoi communiquer sur le sujet

1. Expliquer ce qu’est la lutte intégrée : La lutte intégrée c’est faire avec ce que l’on a, Favoriser ce qui est positif, Ne pas vouloir imposer sa loi.

Explication : nos légumes fruit qui sont des cultures longues, aubergines, poivrons, courgettes, tomates, (7 mois de cultures) sont souvent envahies par des insectes négatifs (doryphores, pucerons, thrips, araignées rouges, etc.) Mais dans la nature, ces insectes on des prédateurs naturels : coccinelles, perces oreille, chrysopes et une multitude d’insectes que l’ont ne peut observer qu’avec une loupe. Le principe de la protection intégrée est de favoriser par tous les moyens ses auxiliaires et d’en intégrer d’autres si les espèces ne sont pas suffisamment nombreuses ou d’introduire d‘autres espèces plus efficaces pour endiguer les populations de ravageurs.

2. Pourquoi faire de la lutte intégrée :

La protection intégrée a l’immense avantage de ne pas utiliser de pesticide : Sécurité du produit pour le consommateur, Suppression d’un travail contraignant pour l’agriculteur, Pas de délais pour récolter après les traitements. L’avantage principal de cette méthode est qu’au fil des années la faune favorable sera favorisée et se développera spontanément ( chose qui n’était pas le cas ces dernières années) De plus, les auxiliaires pouvant se multiplier pourrons aller dans les cultures voisines donc les agriculteurs qui ne pratiquent pas cette méthode en tirerons un avantage C’est certainement la seule méthode d’avenir qui va rester aux agriculteurs devant l’interdiction d’emploi de toutes les matières actives et supprime la pollution ( des terres ,de l’air et des courts d’eau).

3. Les difficultés de cette méthode :

La principale difficulté est qu’il faut acquérir des connaissances très importantes du biotope de nos cultures, C’est une vraie<< Culture de la culture>>. A tout moment, il faut définir quelles espèces sont présentent, en quelle quantité et comment faire pencher la balance favorablement. De plus, Saint Rambert est une petite zone maraîchère isolée, il est donc difficile de s’approvisionner en auxiliaires et de faire déplacer un technicien pour un si petit bassin de culture maraîchère.

4. Pourquoi communiquer sur le sujet :

A l’aube d’un nouveau mode de vie, il faut que les consommateurs prennent conscience que si c’est bien de faire attention au rejet en CO² dans l’atmosphère de leur automobile, il est tout aussi important de faire attention à leur nourriture et ne pas se focaliser sur les prix. Car s’il est bon de faire du commerce équitable avec des pays lointains, il serait tout aussi important qu’un dialogue se crée avec les producteurs locaux pour mettre en avant la fraîcheur de nos produits, leurs vertus et tous les efforts que nous faisons pour assurer leur qualité. Il faudrait que les consommateurs trouvent un intérêt à manger nos produits frais et de saison. En tant que président de la section maraîcher de la Loire, il est de mon devoir d’informer tous les agriculteurs, les élus et tous les acteurs en charge de la direction de l’agriculture qu’il faut travailler dans cette voie afin que notre agriculture puisse avoir un avenir. Nous devons donner confiance et plaisir a consommer nos produits qui doivent être rémunérés à leur juste prix Car un jour il faudra bien arrêter de subventionner l’agriculture Ces aides ne sont la que pour gérer les erreurs de gestion du passé De plus les consommateurs qui sont aussi les contribuables ne comprennent pas tout a la complexité et aux mécanismes de ses subventions

Mise à jour le Mardi, 24 Février 2009 07:00